Vulgarisation du droit et de la justice communautaires : La Cour de Justice de l’UEMOA sensibilise à Niamey

 

 

La Cour de Justice de l’UEMOA sensibilise à Niamey

Renforcer les capacités des acteurs judiciaires nationaux sur le droit et la justice communautaires, c’est l’objectif du séminaire national de formation qu’a organisé la Cour de Justice de l’UEMOA du 6 au 9 juin 2017, à Niamey.

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux du Niger, Monsieur Marou AMADOU, pour qui, « ce séminaire intervient à point nommé pour mettre en phase les acteurs nationaux avec les règles qui régissent notre organisation ». Le Ministre a également rappelé que : « dans le contexte d’approfondissement du processus d’intégration régionale, l’application efficace des reformes communautaires nécessite une bonne connaissance par les citoyens et les professionnels du droit, des règles régissant les rapports entre les Etats membres, entre ceux-ci et les Organes de l’Union ». 

La Présidente de la Cour de Justice de l’UEMOA, Madame Josephine Suzanne EBATH/TOURE a rappelé que «  la mission de la Cour de Justice de l’UEMOA consiste à veiller au respect du droit quant à l’interprétation et à l’application du Traité de l’Union, une telle mission étant difficilement réalisable, sans une appropriation correcte des normes communautaires, par les acteurs de l’intégration, que sont les Organes de l’Union, les Etats membres, les acteurs économiques, les acteurs judiciaires et les populations de manière générale ».

C’est dans ce sens que «  la Cour de Justice, avec l’accompagnement et l’appui de la Commission de l’UEMOA, a pris l’initiative d’organiser ces activités de vulgarisation » a-t-elle précisé.

Les communications portaient sur des thèmes comme « le Cadre institutionnel et juridique de l’UEMOA », « la Cour de Justice : ses compétences et la procédure applicable devant elle », « le juge national et le droit communautaire de l’UEMOA. »

Pour rappel, cette formation s’inscrit dans la mise en œuvre des résolutions issues du séminaire de Cotonou de novembre 2016 et constitue, après Ouagadougou, la deuxième étape de la  série de séminaires nationaux qui seront organisés cette année dans les pays de l’Union. 

Scroll To Top