Vulgarisation du droit communautaire, la Cour de Justice de l’UEMOA à l’ENAM de Ouagadougou pour un séminaire de formation des élèves magistrats et greffiers en chef

 

 

Contribuer à la formation des acteurs judiciaires des Etats Membres pour une bonne compréhension du droit communautaire, tel est l’objectif affiché par la Cour de Justice de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). C’est dans ce cadre qu’elle a organisé un séminaire de formation à l’attention des élèves magistrats et greffiers en chef de l’Ecole Nationale d’Administration et de Magistrature (ENAM) de Ouagadougou. La cérémonie d’ouverture a eu lieu ce 31 mai 2017, dans les locaux de l’ENAM.

Conduite par Mme Joséphine Suzanne EBAH-TOURE, Présidente de la Cour, l’équipe chargée de la formation, comprenant notamment le juge Salifou SAMPINBOGO, a manifesté à la cérémonie d’ouverture toute sa disponibilité à donner aux séminaristes, un aperçu assez large sur le droit communautaire et la Cour de Justice, gardienne de ladite loi. En effet, dira Mme EBAH/TOURE, « depuis l’année 1995, en plus de ses activités institutionnelles, la Cour, avec l’accompagnement de la Commission de l’UEMOA, s’est engagée dans les actions de sensibilisation et de vulgarisation du droit et de la Justice communautaires, à travers des séminaires de formation et d’ateliers de réflexions, à l’endroit de divers publics cibles. La présente formation,  rentre dans ce cadre. » Et de préciser qu’en ciblant les futurs magistrats et greffiers en Chef, avec des thèmes relatifs au cadre juridique communautaire, à l’organisation, la compétence et la procédure applicable devant la Cour de Justice, ce séminaire de formation, vise à les doter d’informations suffisantes afin de leur permettre d’intégrer et de se familiariser avec le droit communautaire.

Pour sa part, le Directeur Général de l’ENAM, après avoir souhaité la bienvenue à la délégation de la Cour de Justice de l’Union, a salué cette initiative de la Cour, contribuant au renforcement des capacités des futurs magistrats et greffiers en chef. Pour Justin Cyprien ILBOUDO, l’ENAM cultive l’excellence, et étant dans un environnement qui évolue, le législateur innove constamment, d’où, la nécessité de s’adapter, pour une bonne connaissance du terrain, d’autant plus que le droit communautaire prime sur les législations nationales.

A noter que le séminaire de formation va durer deux jours et que le Centre de Formation Judiciaire de Dakar (Sénégal) accueillera la prochaine mission de formation de la Cour en juillet prochain.

Scroll To Top