TECHNOLOGIES DE L’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION : La Commission de l’UEMOA signe un mémorandum d’entente avec le Regroupement des Organisations des Professionnels des Technologies de l’Information des pays membres de l'UEMOA (ROP-TIC)


Le mémorandum d’entente a été signé ce vendredi 29 juillet 2022 au siège de la Commission de l’UEMOA, par le Président Abdoulaye DIOP et le Président du ROP-TIC, Antoine NGOM, en présence de plusieurs membres du Regroupement.
La cérémonie a été également suivie par visioconférence, par d’autres membres du ROP-TIC qui n’ont pas pu faire le déplacement de Ouagadougou.

Ce mémorandum d'entente a pour objectif la mise en place d’un cadre de coopération entre le ROP-TIC et la Commission de l'UEMOA, destiné à la promotion et au développement de l’économie numérique dans l’espace communautaire.

Dans sa volonté de faire du numérique, un levier de l’amélioration de la compétitivité des économies de l’Union, la Commission a accordé une importance particulière à l’Economie Numérique dans le cadre de la mise en œuvre du CAP 2025.

Dans cette perspective, le ROP-TIC sera impliqué dans la mise en œuvre du Programme Régional de Développement de l’Economie Numérique, particulièrement la digitalisation des services publics, l’innovation et le développement des compétences.

Antoine NGOM a réaffirmé l’engagement du secteur privé évoluant dans le secteur des Technologies de l’Information et de la Communication « à accompagner la Commission, dans la mise œuvre du CAP 2025 ».

Le Président de la Commission de l’UEMOA, tout en félicitant le regroupement pour sa mise sur pied, s’est réjouie qu’il soit un partenaire stratégique de la Commission pour les TIC. « Le secteur du numérique et le secteur privé en général constitue un axe important du CAP 2025 » dira Abdoulaye DIOP. Maintenant que le mémorandum est conclu, il reste « le défi de la mise en œuvre » a-t-il conclu.

Le mémorandum ainsi conclu prévoit l’harmonisation du cadre législatif et réglementaire, la forte implication du ROP-TIC dans la digitalisation des services publics. Il prévoit également la mise en œuvre d’actions en vue de l’émergence de champions communautaires dans le numérique, le développement du capital humain entre autres.

Scroll To Top