Séminaire National de formation et de vulgarisation du droit et de la justice communautaires de l’UEMOA à Lomé

La Cour de Justice de l'UEMOA poursuit sa série de séminaires de formation et de vulgarisation du droit et de la justice communautaires dans les Etats membres de l’Union. Apres le Niger, c'est la république Togolaise qui abrite l’activité du 3 au 6 octobre 2017.

Cette formation au profit des acteurs judicaires du Togo permettra aux participants  de s’approprier les normes communautaires en vue de leur invocation devant les juridictions compétentes et de leur application effective.

La cérémonie d'ouverture a été présidée par le Garde des Sceaux, Ministre de la justice et des relations avec les Institutions de la République Togolaise Monsieur Kokouvi AGBETOMEY a salué cette belle initiative de la Cour de Justice qui selon lui est «d'un intérêt réel pour le rayonnement des professions judiciaires d'avocat et de magistrat.» Il a insisté sur la nécessité de  renforcement des capacités des acteurs judiciaires car a-t-il rappellé, «une étude menée en 2013 a établi que le droit communautaire UEMOA est très peu connu dans l'espace de l'Union aussi bien des citoyens que des professionnels du droit chargés pourtant de son application à l'intérieur des États membres


Il a enfin rappelé que la justice reste un processus et un idéal à atteindre et invité ainsi la Cour de Justice de l'UEMOA à poursuivre ses efforts de vulgarisation du droit communautaire pour « l'enracinement d'une justice indépendante, impartiale, accessible à tous, performante et efficiente au service des populations.»

La Présidente de la Cour de Justice de l'UEMOA, Madame Joséphine Suzanne Ebah/TOURE quant à elle, a mis l'accent sur les raisons qui ont motivé l'organisation de cette activité. Elle a affirmé que « la mission de la Cour de Justice qui consiste á veiller au respect du droit quant à l'interprétation et à l'application du traité de l'Union est difficilement réalisable sans une appropriation correcte des normes communautaires par les acteurs de l'intégration que sont les acteurs judiciaires et les populations de manière générale. »

A la fin de son intervention, la Présidente de la Cour  a remercié les autorités Togolaises pour leur accompagnement.
A noter qu'après le Togo, la Cour se rendra en Côte d'Ivoire et au Sénégal.

Scroll To Top