Projet d’interconnexion des systèmes informatiques douaniers entre le Burkina Faso et le Togo : la Commission de l’UEMOA sensibilise les différents acteurs du site des Postes de Contrôle Juxtaposés (PCJ)

 

La Commission de l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) a organisé respectivement les 03 et 04 mai 2018 à Tenkodogo (situé à 185 km au Sud-Est de Ouagadougou) et Cinkansé (295 kilomètres de Ouagadougou), des rencontres d’informations et de sensibilisation sur le projet d’interconnexion des systèmes informatiques douaniers. 

Ces réunions avaient pour objectif de sensibiliser et de partager des informations sur le projet d’interconnexion des systèmes informatiques douaniers  entre les principales structures concernées dont la mission impacte le flux des échanges.

Ces rencontres, co-présidées par la Commission de l'UEMOA, à travers le Département du Marché Régional et de la Coopération (DMRC)  et la Direction Générale des Douanes (DGD) du Burkina Faso, résultent d’une démarche de communication participative, visant à favoriser et impliquer la synergie des différentes parties prenantes.

Divers travaux concernant notamment, l’interconnexion des systèmes informatiques douaniers du Togo et du Burkina Faso, les articulations et conditions de mises en œuvre ainsi que les opérations de transit entre les deux pays à travers l’architecture technique de l’interconnexion douanière ont été au menu  de ces rencontres.

Á Tenkodogo avec des commissionnaires en douanes agréés

L’étape de Tenkodogo a été marquée par divers échanges avec les commissionnaires en douanes agréés qui ont profité de ce cadre pour soulever des questions importantes concernant les procédures de transit sur le corridor Lomé - Ouagadougou auxquelles les représentants du DMRC et la DGD ont apporté des éclaircissements.

Á Cinkansé avec les acteurs locaux et usagers du site des Postes de Contrôles Juxtaposés (PCJ)

A Cinkansé, les représentants du DMRC et des Directions Générales des Douanes du Togo et du Burkina Faso sont largement revenus sur les avantages du projet d’interconnexions des systèmes informatiques douaniers. Ils ont rappelé que ce corridor Lomé-Cinkansé-Koupéla-Ouagadougou permettra, entre autres, de réduire le temps de transport qui passerait désormais de 2 jours à 2 heures avec une réduction considérable des coûts généralisés des transports, l’amélioration de la sécurité routière et  le renforcement des capacités des administrations des douanes.

A noter que différents échanges entre acteurs locaux et usagers du site des PCJ sur le projet ont été également l’occasion pour les représentants des différentes institutions d’apporter des réponses à leurs préoccupations.  

Pour rappel, le projet d’interconnexion des systèmes informatiques douaniers du Togo et du Burkina Faso, mis en œuvre par la Commission avec  l’appui technique de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), est financé à hauteur de 1 093 786 867 FCFA par l’Agence Japonaise de Coopération Internationale (JICA). Son objectif est de réduire considérablement le temps consacré aux procédures de transit sur le corridor Lomé – Ouagadougou et contribuer ainsi à la fluidification du trafic entre les deux pays. 

 
Scroll To Top