Le président de la Commission visite le chantier du Parlement.

 

C’est en casque de chantier, solidement vissé sur la tête et accompagné par une délégation composée des principaux acteurs du projet de construction du siège du Parlement de l’UEMOA, à savoir les membres du Comité conjoint de suivi que le Président de la Commission a effectué sa première visite sur le site du futur parlement communautaire, situé sur les hauteurs de Koulouba à Bamako, à quelques encablures de la Présidence de la République du Mali.

L’occasion, pour le PCOM, Monsieur Abdallah Bouréima et la délégation qui l’accompagne, de constater que les travaux avancent normalement, ce lundi matin, sur le site où se pressent les équipes techniques des entreprises responsables des travaux de construction du bâtiment.

Une surprise agréable pour le Président qui aurait été informé, quelques jours avant, de l’arrêt des travaux suite à un différend contractuel entre les parties …une situation qu’il a relevé, fustigée et jugée inopportune en raison des échéances liées à la finition des travaux, des montants publics engagés et aussi au regard de la collaboration ancienne qui existe entre les parties mais aussi, simplement, pour le sens de responsabilités des uns et des autres..

Au cours de cette visite le Président a pu noter le degré d’engagement des partenaires dans l’édification de l’infrastructure communautaire, visiter le bâtiment dans tous ses coins et recoins. Il a posé beaucoup de questions, s’attardant sur la présentation des ouvrages, la nature et le choix de certains matériaux, l’utilisation de telle méthode plutôt que telle autre…

Les nombreuses questions, souvent pointues et qui laissent entrevoir plus de connaissance sur le sujet que ne veut en faire étalage leur auteur, ont suscité des réponses et des informations détaillées de la part des responsables de la maitrise d’ouvrage déléguée quant au déroulement des travaux, la configuration physique des lieux une fois le bâtiment achevé etc

Le président est certes venu rappeler le soutien de l’Union à ce projet régional d’envergure : le financement de l’infrastructure est assuré sur fonds propres. Mais il a aussi profité, sans langue de bois aucune, pour fixer un nouveau cap, restaurer la confiance et insuffler un nouvel dynamisme dans la poursuite des activités, en mettant chacun devant ses responsabilités.

Pour le PCOM, il est plus que temps de terminer l’ouvrage dont la réalisation, partie pour durer initialement vingt et quatre mois est, aujourd’hui, entrain de « battre un record » en termes de retard car sa réception définitive était programmée il y a dix ans de cela…

Au regard du retard accusé, des sommes déjà investies et surtout de la nature -publique- des fonds investis, il a appelé les responsables des entreprises partenaires à un sursaut de responsabilité  et  les a invité à relever les défis car le but recherché à travers le choix porté sur elles pour la construction du siège du futur parlement communautaire n’est pas fortuit, mais participe d’une stratégie bien réfléchie qui consiste  à promouvoir « l’expertise locale, communautaire », chaque fois que nécessaire, dans le développement de notre Union.

Un point de vue martelé avec d’autant plus de conviction que le matin même, avant la visite sur le site, dans une réunion tenue dans la salle de réunion de la représentation de l’UEMOA à Bamako, le Président de la Commission avait rassuré les représentants de ces entreprises sur le sens et la démarche, constructive, de sa visite : «  Je n’ai pas entrepris cette visite pour venir écouter les sempiternels reproches adressés aux uns par les autres ni re-inventer la roue avec vous ; un comité conjoint existe qui regroupe toutes les parties pour ce projet et celui çi travaille et a fait des propositions qui malheureusement n’ont pas permis de relancer le processus…le message dont je suis porteur ce matin, içi devant vous, est un appel à la mobilisation pour aller de l’avant et atteindre notre objectif commun qui est de doter notre Organe parlementaire d’un siège digne de son rang, respecter les engagement pris de part et d’autre et boucler le processus de fonctionnement optimal des organes de notre Union »

A ces paroles d’apaisement d’où l’on sentait quand même transparaitre une fermeté certaine, les visages se sont illuminés, des postures de défense observées ici et là au début de la réunion chez certains entrepreneurs se sont adoucies ; ce qui a permis de mettre les parties à l’aise, suffisamment pour leur permettre de formuler et de prendre, en toute responsabilité, des engagements nouveaux. Les responsables des entreprises, le maitre d’ouvrage déléguée, le contrôle technique ont tous, tour à tour assuré le Président de la Commission de leur volonté à tout mettre en œuvre pour le respect de nouveaux délais fixés et participer à l’élan de construction communautaire que leur a si bien décrit leur interlocuteur du jour.

Pour donner ses chances à cette nouvelle entente et en formaliser les contours, le Président Abdallah Bouréima a instruit les responsables juridiques et techniques qui l’accompagnent de produire dans les meilleurs délais et, toutes affaires cessantes, une nouvelle convention et un chronogramme qui permettront, une fois signés et acceptés, de procéder, dans huit mois, à l’inauguration de, dixit le Président Abdallah Bouréima, « ce joyau architectural communautaire » 

 

Scroll To Top