Lancement effectif ce 21 février 2017 des activités du Projet d’Appui à la Compétitivité du Commerce et à l’Intégration Régionale (PACCIR/UEMOA)

 

Faire progresser les échanges commerciaux et assurer la compétitivité des économies des pays membres de l’UEMOA, tels sont, entre autres, les objectifs visés par le Projet d’Appui à la Compétitivité du Commerce et à l’Intégration Régionale PACCIR-UEMOA.

Lancé officiellement ce 21 février 2017 à Ouagadougou, le PACCIR-UEMOA, dira Christophe Joseph Marie DABIRE, Commissaire chargé du Marché Régional, du Commerce, de la Concurrence et de la Coopération de la Commission de l’UEMOA « est la suite d’un partenariat engagé entre la Commission de l’UEMOA et le Centre du Commerce International (ITC) pour contribuer à changer, structurellement l’organisation de la gestion économique et commerciale dans l’espace UEMOA.»

Avec le bénéfice des ressources du 10ème FED, à concurrence de 3 millions d’euros, et sur une période de 18 mois, le Commissaire DABIRE d’ajouter que « nous pourrons passer à la mise en œuvre concrète des activités portant sur la facilitation des échanges, la surveillance commerciale, la formation des ressources humaines, le renforcement des capacités institutionnelles des organismes de promotion commerciale, pour ne citer que celles-là. »

Photo de famille : Lancement PACCIR/UEMOA

Pour Mme Aïcha Agne POUYE, représentant le Centre du Commerce International (ITC), l’agence onusienne chargée de l’exécution du PACCIR-UEMOA, « l’interdépendance accrue des économies nécessite de nouveaux modes de régulation. L’intégration régionale est la clef qui permet de remédier à cette faiblesse en apportant des avantages économiques et sociaux plus larges »,  avant de lancer un appel pressant au secteur privé ouest-africain pour son adhésion et sa contribution à la réussite de ce projet.

Pour le Représentant de la Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso,  M. Thierry Barbé, «le lancement du PACCIR-UEMOA traduit et illustre l'excellence des relations de coopération entre la Commission de l'UEMOA et l'Union européenne et la place exceptionnelle tenue par les pays de la zone UEMOA parmi les partenaires de l'Union européenne. »

Venu présider la rencontre au nom du Ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat du Burkina Faso, M. Sibiri SANOU, Secrétaire Général dudit ministère, a rappelé les défis qui sont ceux des Etats membres de l’UEMOA, actuellement, en matière de commerce, portent entre autres, « sur les questions prioritaires comme la réduction des coûts et frais d’approches dans les transactions commerciales, l’effectivité de la mise en œuvre et l’observance efficace des règlements et directives communautaires dans les Etats membres, l’efficacité des services des offices de promotion des exportations au profit des opérateurs économiques ainsi que la capacité réelle de nos pays à exploiter différentes opportunités commerciales qui s’offrent sur les marchés partenaires. »

Pour rappel, le PACCIR est un projet articulé en deux phases pour un montant global de €11 millions.

 

 

 

 

Scroll To Top