La situation de la femme parlementaire, le chômage et l’employabilité des jeunes au centre des préoccupations de la 28ème session extraordinaire du CIP

 

Dakar abrite du 22 au 29 septembre les travaux de la 28ème session extraordinaire du Comité Interparlementaire de l’UEMOA (CIP/UEMOA). La cérémonie d’ouverture s’est déroulée a été présidée par l’honorable Amadou MAME DIOP, Vice-président du CIP  au titre du Sénégal représentant la Présidente en présence de Madame Aïda Sow Diawara, Vice-Présidente de l’Assemblée Nationale du Sénégal et  de Madame Aïssa KABO, Représentante résidente de la Commission de l’UEMOA au Sénégal.

Cette session avait pour principaux thèmes : « Rôle et l’affirmation de la femme députée au sein des parlements des Etats membres de l’UEMOA : quel type d’impulsion en faveur de sa promotion ?» et « L’adéquation entre la formation professionnelle et la demande d’emploi sur le marché du travail ».

Le CIP/UEMOA a retenu ces deux thèmes en raison du défi qu’ils représentent aujourd’hui pour le développement socio-économique et politique des Etats membres et des enjeux qui leur sont liés pour l’économie des Etats de l’Union.

Ces deux sujets seront au centre des débats durant les travaux des parlementaires de l’Union à Dakar. Des recommandations seront formulées à l’endroit de la Commission de l’UEMOA, des États membres et des acteurs concernés par ces questions.

Au terme de la session, et pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle, il est prévu deux jours d’atelier pour échanger sur les outils de contrôle démocratique mis à la disposition des membres du CIP-UEMOA.

Rappelons que c’est à Dakar que les chefs d’État et de Gouvernement de l’Union ont signé le traité portant création du Parlement de l’UEMOA, le 29 janvier 2003.

Scroll To Top