Edition 2018 de la revue annuelle des réformes, politiques, programmes et projets communautaires de l’UEMOA au Togo. Le Togo marque un bond de deux (02) points de progrès en termes de transposition et d’application des reformes en 2018.

 

Le Président de la Commission de l’UEMOA Abdallah BOUREIMA a remis le Mémorandum à Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Selom Komi KLASSOU du Togo. C’était dans la matinée du jeudi 07 Février 2019 au cours d’une cérémonie à la Primature.

Le Président de la Commission de l’UEMOA était accompagné du Ministre de l’Economie et des Finances Monsieur Sani YAYA, des Commissaires de l’UEMOA Mamadou Makhtar DIAGNE, Jonas GBIAN et Essowè BARCOLA ainsi que du Représentant Résident de la Commission de l’UEMOA au Togo, Monsieur AssouKou Raymond KRIKPEU.

 Au cours du point de presse, le Président de la Commission s’est exprimé en ses mots « le bilan est satisfaisant dans la mesure où le Togo a enregistré deux points de progressions en 2018 soit 64% de mise en œuvre des 116 textes contre 62% en 2017. Il y a également d’autres évolutions très positives qui sont notées dans le mémorandum, notamment la croissance économique qui a fléchi en 2017 mais qui a rebondi en 2018 et la perspective 2019 est encore plus favorable. Il y a une forte mobilisation des ressources internes qui place le Togo comme seul pays qui respecte le critère de pression fiscale selon le seuil fixé par l’Union. Il y a une bonne trajectoire pour le respect des trois (03) critères de premier rang à l’horizon 2019 fixé par le pacte. Il y a des évolutions positives en matière de réformes sectorielles où le Togo est presque à 74%, notamment dans le secteur primaire ».

Le Président de la Commission de l’UEMOA a par ailleurs indiqué que le chemin est encore long pour atteindre l’intégration totale car « Dans la construction d’un avenir commun, des nombreux défis sont à relever notamment ceux naturels et prévisibles auxquels vient s’incruster aujourd’hui un autre défi plus pernicieux et nauséabond qui s’appelle l’insécurité et qui nous coûte sur le plan humain et financier », a-t-il ajouté.

Quant au Premier Ministre Selom Komi KLASSOU, il a félicité le Président de la Commission, les experts nationaux et ceux de la Commission pour le travail abattu, tout en demandant au Président de la Commission de l’UEMOA de veiller à ce que, tous les pays soient au même niveau dans la transposition et l’application des textes réglementaires pour le bien des populations de l’Union. « Pour ce qui concerne le Togo, avec la détermination du président de la République et sous son leadership, nous allons faire de sorte que, le Togo soit champion dans la transposition des directives et aussi dans leur application » a-t-il conclu.

A noter qu’avant l’audience à la primature la délégation de la Commission de l’UEMOA a eu une réunion de travail avec les Ministres du gouvernement togolais conduit par le Ministre de l’économie et des finances pour présenter les conclusions de la 4ème revue annuelle des reformes, politiques programmes et projets communautaires de l’UEMOA au Togo.

Le Président de la Commission reçu en audience par le Président Faure GNASSINGBE

En marge de cette revue, le Président de la Commission de l’UEMOA a été reçu en audience par le Président de la République Togolaise, son Excellence Faure Essozimna GNASSINGBE.

Au cours de cette audience, le Président Abdallah BOUREIMA a fait le point des travaux de la revue au Chef de l’Etat.

Face à la presse, il a confié ceci « au terme de mon séjour ici à Lomé où, je viens de prendre part à la 4eme revue annuelle, j’ai saisi l’opportunité de cette audience pour faire au chef de l’Etat, le point sur la situation de l’Union et des perspectives, surtout à un moment où nous venons de célébrer le 25e anniversaire de notre union le 10 janvier 2019. J’ai également évoqué avec lui divers thèmes qui portent sur la croissance économique et sur la nécessité de continuer à intensifier mais aussi diversifier la mobilisation des ressources internes pour une bonne consolidation budgétaire », a-t-il expliqué. Le président de la Commission a dit, avoir évoqué également avec le chef de l’Etat, des sujets portant notamment, sur le marché commun, la diversification des échanges communautaires et sur les problèmes de sécurité.                                               

« Nous avons pris acte des commentaires et les conseils avisés du chef de l’Etat. Comme toujours, ses conseils nous enrichissent énormément dans l’exercice de notre mission », a conclu le Président BOUREIMA.

 

Scroll To Top