Conférence de Haut niveau sur la création d’emplois, la croissance et la compétitivité en Afrique de l’Ouest : l’UEMOA plaide pour des investissements dans l’économie numérique et le secteur agricole

 

Ce jeudi 07 juin 2018 à Bruxelles, le Président de la Commission, Monsieur Abdallah BOUREIMA, a pris part aux côtés de son homologue de la CEDEAO, Monsieur Jean Claude Kassi BROU et du Commissaire européen pour la Coopération internationale et le Développent Monsieur Neven MIMICA, à l’ouverture de la Conférence de Haut niveau sur la création d’emplois, la croissance et la compétitivité en Afrique de l’Ouest.

Organisée conjointement par la Commission européenne à travers sa Direction générale de la coopération internationale et du développement (DG DEVCO) et les commissions de la CEDEAO et de l'UEMOA, cette conférence fait suite aux engagements du 5ème Sommet Union africaine - Union européenne de novembre 2017 à Abidjan où les dirigeants d’Afrique et de l’Union Européenne ont convenu, selon les organisateurs, « de la nécessité urgente de renforcer leurs efforts afin d'améliorer le climat des affaires et des investissements ainsi que d'accroître les investissements européens et africains responsables et durables. »  


Elle réunit des hauts représentants de la Commission Européenne, d'organisations régionales (CEDEAO et UEMOA), de Banques de développement régionales, des ministres des finances, des institutions financières et du secteur privé.

Intervenant à la suite du Président de la Commission de la CEDEAO, le Président Abdallah BOUREIMA  a affirmé que la compétitivité de la sous-région tient sa source de la stabilité socio-politique et du cadre macroéconomique, parrainée par des institutions fortes et crédibles.

L’opérationnalisation d’une union douanière et la libre circulation des personnes et des biens en sont des preuves même si des défis restent encore à relever. Ces défis, selon le Président de la Commission de l’UEMOA sont : l’insécurité, les pratiques administratives lourdes, un système judiciaire incompris, une faible intégration  commerciale, un pouvoir d’achat très limité, des infrastructures économiques faibles, des économies peu diversifiées et des ressources humaines peu qualifiées».


Pour y faire face, le Président BOUREIMA a démontré que   l’économie numérique est un  secteur porteur dans lequel il faut encourager la recherche et l’investissement et le réguler ; ainsi que le secteur agricole où il est connu de tous que les investissements ont deux fois plus d’impact sur l’emploi, la sécurité alimentaire et la réduction de la pauvreté.

« Cette conférence n’aura d’intérêt que par sa capacité à produire des résultats dans l’action » a conclu le Président de la Commission de l’UEMOA.

 

Scroll To Top