5ème édition des “Conférences de l’intégration” : le PCOM et les Membres d’Organes pour l’application des mécanismes et des instruments juridiques pour un processus d’Intégration Régionale réussie

 

Réalités actuelles  et défis de la libre circulation des personnes et des biens au sein de l'espace UEMOA”, c’est sous ce thème qu’a eu lieu ce jeudi 5 juillet 2018 à Ouagadougou, la cinquième édition des “Conférences de l’Intégration”. Une rencontre qui a réuni le personnel, sous la présence effective du Président de la Commission et des Membres d’Organes.

Un sujet d’actualité qui a été illustré par la projection du film « FRONTIERES » de la cinéaste Apolline TRAORE qui met en relief les dures réalités de la traversée à nos frontières. 

« L'idéal d'une intégration régionale réussie, suppose la levée des barrières qui s'opposent à la fluidité des échanges et à la mobilité des facteurs de production. », dixit le Président BOUREIMA

La traversée de nos frontières, un vrai parcours du combattant” a noté le Président Abdallah BOUREIMA.

Avant le Président de la Commission de l'UEMOA, Monsieur Abdallah BOUREIMA, le Président de la Chambre Consulaire Régionale, M. Kouafilann Abdoulaye SORY, et les autres membres d’Organes, notamment les Commissaires, DIEME, BARCOLA, SAWADOGO, BOUARE/SISSIKO et DIAGNE, ainsi que le Juge Euloge AKPO ont tous abondé dans le même sens pour mettre l’accent sur les défis à relever afin que tous les citoyens de l’Union et de la CEDEAO puissent affirmer leur appartenance à une communauté solidaire.

Cette rencontre a permis à l’ancien Commissaire de l’UEMOA Seydou SISSOUMA et à la réalisatrice Apolline TRAORÉ de commenter le film.  Monsieur SISSOUMA a, dans son exposé fait la  chronologie de la suppression du visa de circulation pour les ressortissants des autres Zones d’intégration notamment, la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale, la Communauté de Développement de l’Afrique Australe ainsi que la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est.

Pour lui, en plus du défi de l’insécurité qui est un facteur supplémentaire de tracasserie, s’ajoute la nécessité de communiquer davantage pour que les populations de l’Union puissent revendiquer leurs droits pour mieux réussir le processus d’intégration.

Pour rappel, l’objectif des « Conférences de l’Intégration »  est, notamment, de développer la culture du débat intellectuel critique et d’échanges multidisciplinaires  et d’élargir la compréhension du personnel sur les sujets d'intérêt général et communautaire.

 

 

Scroll To Top