42ème session du Comité Régional du Médicament Vétérinaire (CRMV).

 

Evaluer les différents dossiers de demande d'Autorisation de Mise sur le Marché des médicaments vétérinaires (AMM), apporter des réponses aux questions posées lors des précédentes sessions, examiner les nouveaux dossiers tels sont, entre autres, les sujets au menu de la 42ème session du Comité Régional du Médicament Vétérinaire.

La session, qui a démarré ce lundi 06 juillet 2020, se tient par visioconférence depuis le siège et dans les bureaux de Réprésentation de la Commission de l’UEMOA dans les Etats membres.

Le coup d’envoi des travaux  a été donné par le Commissaire Jonas GBIAN, chargé du Département de l’Agriculture, des Ressources en Eau et de l’Environnement (DAREN), en présence du Président du CRMV, Dr. Moumouni ABSI, des Experts du médicament vétérinaire de l’Union et des Représentants Résidents de la Commission dans les Etats membres.

Le Président du CRMV, a, dans son propos liminaire, remercié la Commission pour avoir tenu le pari d’organiser cette réunion malgré les conditions assez particulières du fait de la pandémie du COVID-19. Il a exhorté ses collègues à maintenir cette rigueur dans le travail qui permettra de disposer de médicaments vétérinaires  de qualité dans notre espace communautaire.

Le Commissaire GBIAN a, au nom du Président Abdallah BOUREIMA, exprimé la satisfaction de la Commission pour la régularité avec laquelle les Experts du médicament vétérinaire de l’Union s’acquittent de leur mission.  Ce qui, selon lui, témoigne de leur engagement à apporter leur précieux concours à la réussite de la réforme initiée depuis plusieurs années dans l’espace communautaire, dans le domaine du médicament vétérinaire.

La Commission a élaboré un plan d’actions 2019-2021 pour rendre plus performant l’ensemble du système de délivrance des Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) communautaire. Ce plan, a dit Jonas GBIAN, s’inscrit en droite ligne de la feuille de route du Collège des Commissaires, à travers la composante « Harmonisation des législations relatives à la gestion des intrants ».

En ce qui concerne les AMM, la Commission a reçu au cours de la dernière décennie, 766 dossiers de demande d’AMM sur lesquels 400 dossiers ont déjà obtenu une AMM communautaire. Malgré ces résultats, dont la qualité est unanimement saluée par les acteurs du secteur en Afrique et à l’international, les attentes restent encore nombreuses. « Cela  exige de nous tous, des efforts exceptionnels pour rehausser nos performances afin d’atteindre les objectifs fixés par les plus hautes Autorités de l’Union », a précisé le Commissaire GBIAN.

Les travaux se poursuivent jusqu’au 11 juillet prochain.

Scroll To Top